Juifs et musulmans font cause commune

© 20 minutes

— 

« L’arabe et l’hébreu se lisent de droite à gauche, alors nous avons choisi “eitima” comme slogan. » Au-delà du jeu de mots, la création d’une association pour l’Amitié judéo-musulmane en France (AJMF) est une première étape pour le rapprochement des communautés. L’initiative – Michel Serfaty, le rabbin de Ris-Orangis (Essonne), en est à l’origine – a été lancée hier à la Cité des sciences, à Paris, lors d’une journée parrainée par le Conseil représentatif des institutions juives de France ou encore la Mosquée de Paris. Au programme notamment, une exposition sur la vie quotidienne des juifs et des musulmans : éducation, mariage, alimentation... « On se rend compte que les rites ne sont pas si éloignés les uns des autres, explique un organisateur. Il faut aujourd’hui renforcer ce lien entre nos peuples. » Au fond de la salle, un atelier destiné aux enfants prône le même discours. Une dizaine d’enfants, de toutes confessions, sont assis autour d’un grand jeu de plateau et découvrent les domaines qui relient les cultures juive et musulmane. Cet atelier, présent à la fois au musée d’Art et d’Histoire du judaïsme et à l’Institut du monde arabe, est très sollicité par les écoles. « Un garçon musulman m’a dit un jour qu’avant de jouer il n’aimait pas les juifs, mais que maintenant, il les comprend mieux », raconte une des animatrices de l’atelier. Avant la soirée de clôture avec Khaled ou Michel Boujenah, Michel Serfaty a officiellement lancé l’AJMF, dont le travail de fond ne fait que commencer. « Nous avons vu aujourd’hui ce qui nous rassemble, explique une jeune femme musulmane, il faut maintenant réfléchir aux questions qui nous divisent. » David Carzon

agression Hasard du calendrier, l’agresseur présumé du rabbin Serfaty en octobre 2003 comparaît cet après-midi devant le tribunal correctionnel d’Evry, pour insultes et violences. Il encourt trois ans de détention.