Des hommes mis enceintes pour les sensibiliser à la contraception

VIDEORAMA C'est le principe de la campagne du ministère de la Santé sur les grossesses non-désirées...

Julien Ménielle

— 

Capture d'écran d'une campagne pour la contraception montrant un homme en train d'accoucher.
Capture d'écran d'une campagne pour la contraception montrant un homme en train d'accoucher. — DR

«Faut-il que les garçons soient enceintes pour que la contraception nous concerne tous?» la question, posée par l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes), est au cœur d'une campagne sur la contraception, lancée par le ministère de la Santé à l'attention des 13-19 ans. Au centre du dispositif: des vidéos, dans lesquels ce sont les hommes qui sont confrontés, parfois jusque dans leur chair, à la grossesse.

 



 

«C'est vraiment toutes les mêmes, se désole le sage-homme. Quand il s'agit de tirer un coup c'est vraiment les premières, mais pour assumer leurs responsabilités, y a plus personne.» Le trait est gros, les mots sont crus, mais la caricature a pour but de mettre l'accent sur l'implication des hommes dans les questions de contraception.

 



 

Mais si les spots manient l'humour et les petites phrases du genre «Tu crois que je t’ai pas vu te faire caresser comme un poney», le site du ministère rappelle une réalité moins joyeuse. Près d’une femme sur cinq déclare déjà avoir eu recours à l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Les15-19 ans sont 6,3% dans ce cas, et parmi les adolescentes ayant eu recours à l’IVG en 2007, 30 % déclaraient ne pas avoir utilisé de contraception dans le mois de survenue de la grossesse.

 



 

Les quatre vidéos déclinent donc des situations de grossesses non-désirées, et leurs conséquences. Elles seront diffusées sur des sites destinés aux 13-19 ans. Avec l'espoir de bannir le «ce qu'on va faire? C'est qui "on"?» des échanges hommes-femmes autour de la grossesse, et de faire de la contraception une affaire de couple.

 


Et vous, qu'en pensez-vous? Ce type de campagne et le ton choisi sont-ils susceptibles de faire mouche auprès des adolescents? Donnez-nous votre avis dans les commentaires ci-dessous.