Des pauses non payées à Carrefour

SOCIAL Plus de 1.500 salariés sont concernés...

— 
La cour d'appel de Paris a confirmé en quasi-totalité mercredi la condamnation de cinq fabricants de jouets et trois distributeurs, prononcée fin 2007 par l'Autorité de la Concurrence, à 37 millions d'euros d'amende pour une entente sur les prix.
La cour d'appel de Paris a confirmé en quasi-totalité mercredi la condamnation de cinq fabricants de jouets et trois distributeurs, prononcée fin 2007 par l'Autorité de la Concurrence, à 37 millions d'euros d'amende pour une entente sur les prix. — Mychele Daniau AFP/Archives

L'affaire est suffisamment rare pour faire parler d'elle. Plus de 1.500 salariés de Carrefour Market, filiale du groupe Carrefour, réclament le paiement de leurs temps de pause aux prud'hommes. Selon la CFDT, leur employeur a failli à ses obligations en la matière depuis 2005.

 

4,5 millions d'euros de salaires non payés

 

Un manque à gagner qui aurait pénalisé 33.000 salariés, alors que la convention collective de la grande distribution prévoit bien une pause rémunérée à raison de 5% du temps de travail effectif, en raison de la pénibilité des tâches des employés dans les rayons ou aux caisses.

Bien décidé à ne pas s'asseoir sur leurs droits,1500 salariés (dont 612 en Nord-Picardie) ont donc donné leur feu vert pour une action en justice. S'ils obtiennent gain de cause, l'affaire pourrait faire mal au portefeuille de leur employeur. Car l'ensemble de leurs dossiers représente 4,5 millions d'euros de salaires non payés sur cinq ans. Par ailleurs, leur démarche pourrait donner des idées à certains de leurs collègues.