Brice Hortefeux à Tremblay-en-France: «Ces petits voyous n'auront pas de territoires à eux»

POLICE Le ministre s'est rendu sur les lieux où un réseau de trafic de drogue a été démantelé le jour même où TF1 diffusait un reportage. Deux jours après, des bus ont été attaqués...

J. M. avec agence

— 

Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, le 3 novembre 2009 à Versailles.
Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, le 3 novembre 2009 à Versailles. — WITT/SIPA

Tremblay brûle-t-il? Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux s'est rendu ce jeudi midi au commissariat de Villepinte dont dépend cette ville, où un bus a été incendié mercredi soir, 48h après une opération de police contre le trafic de drogue dans une cité de la ville. Le même jour, TF1 diffusait un documentaire sur le trafic de stupéfiants dans cette même ville.

«Petites crapules»

«Ces petits voyous n'auront pas de territoires à eux», a lancé le ministre, dans une sorte de déclaration de guerre aux «trafiquants». Brice Hortefeux a en effet annoncé qu'il comptait «démultiplier les initiatives» contre ces «petites crapules».

Officiellement, Brice Hortefeux se rendait au commissariat de Villepinte «pour féliciter les policiers de l'opération antidrogue» et faire un point sur l'enquête. Mais aussi «pour les encourager après les incidents», selon l'entourage du ministre.

Bus incendié et caillassé

Un bus de voyageurs a été partiellement incendié et un autre caillassé en début de soirée mercredi à Tremblay-en-France, dans la cité du Grand ensemble, sans faire de blessé. Des attaques qui se sont déroulées à proximité du lieu où près d'un million d'euros en liquide a été saisi lundi par la police.

Au cours de l'opération, quatre jeunes gens ont été interpellés et placés en garde à vue. Selon des sources policières, le démantèlement de ce réseau est l'aboutissement d'une «enquête de plusieurs mois», qui a cependant été «précipité» à cause du reportage de TF1.

>> En raison de débordements répétés sur ce sujet, nous avons été contraints de le fermer aux commentaires. Merci de votre compréhension.