Sapin fait feu de tout bois sur l'économie sarkozyste

Vincent Vantighem

— 

Cent cinquante milliards de déficit. Douze milliards pour la réforme de la taxe professionnelle… Trois milliards pour celle de la TVA. Michel Sapin avait sorti sa calculette, hier, lors de l'émission « Face à nous » sur Public Sénat en partenariat avec 20 Minutes. Normal : il est secrétaire national du PS en charge de l'économie. Normal aussi : il n'approuve pas la politique économique du gouvernement. « La France d'aujourd'hui n'est pas la France dans laquelle Nicolas Sarkozy a été élu, a-t-il lâché. On a le droit de changer des choses. On a le droit d'être intelligent. » Le député de l'Indre estime aussi qu'il faut « augmenter les ressources ». En augmentant les impôts ? « Je vois bien le piège que vous essayer de me tendre », rigole le socialiste. Avant de donner un conseil au Président : « Bouger les choses. C'est en ne bougeant pas qu'on fait des mécontents. »