Sevran: l'homme blessé lors d'affrontements est mort

FAIT-DIVERS Il avait été passé à tabac...

Avec agence

— 

L'homme de 38 ans qui avait été très gravement blessé lors de violents affrontements entre bandes rivales le 24 mars à Sevran, en Seine-Saint-Denis, sur fond de trafic de drogue, est décédé mardi, selon une source judiciaire.

Les faits s'étaient déroulés dans la cité des Beaudottes à Sevran, réputée pour être un point névralgique du trafic de drogue. Deux personnes étaient venues en scooter d'une cité rivale, la cité Basse, et avaient ouvert le feu sur une voiture avec un fusil à pompe, blessant légèrement un passager.

Rattrapé par la voiture, le passager du scooter avait été violemment passé à tabac et laissé dans un état critique.

Appel au calme

Deux personnes ont été placées en détention. Un passager de la voiture impliquée a été placé sous statut de témoin assisté.

Le maire de Sevran, Stéphane Gatignon (Europe écologie), a appelé dans un communiqué mercredi «au calme et au recueillement». «Un homme est mort, il faut respecter le deuil des proches», a-t-il écrit, ajoutant: «La vengeance ne ferait qu'appeler à plus de violence encore, plus de victimes, plus de deuils et de chagrins».

Trois jours après les faits, le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, s'était rendu à Sevran pour annoncer l'embauche d'ici début 2011 de 1.500 adjoints de sécurité supplémentaires.

Appel au courage politique

Les ADS assistent les policiers, notamment sur la voie publique, dans leurs missions de prévention et de répression de la délinquance, de surveillance générale et d'assistance aux victimes.

«Le passage pour le moins rapide de Monsieur Hortefeux (...) semble bien dérisoire», écrit mercredi Stéphane Gatignon. «Dérisoires, les mesures prises par le gouvernement face au chaos et à la violence urbaine», a-t-il ajouté, appelant «au courage politique» et à «des actes qui contrecarrent la situation actuelle».