Deuxième tour des élections régionales: Les bureaux de vote sont ouverts

SCRUTIN Plus de 43 millions de Français sont appelés aux urnes ce dimanche pour renouveler leurs conseillers dans 25 régions...

N. B. avec agence

— 

Une personne lit un document en attendant les électeurs le 14 mars 2010 à Melle dans l'un des bureaux de vote installés pour le premier tour des élections régionales.
Une personne lit un document en attendant les électeurs le 14 mars 2010 à Melle dans l'un des bureaux de vote installés pour le premier tour des élections régionales. — A.JOCARD/AFP

C'est reparti pour un tour. Les Français désignent ce dimanche leurs conseillers régionaux et les bureaux de vote ont ouvert leurs portes à 8h pour le second tour de ce scrutin local, dernier grand rendez-vous électoral avant la présidentielle de 2012.

>> Les principaux enjeux du second tour des régionales, c'est par ici

Quelque 43,35 millions d'électeurs doivent choisir pour quatre ans les nouvelles assemblées dans 25 régions de France, dont deux seulement sont actuellement gérées par la droite: l'Alsace et la Corse. La Guadeloupe a déjà élu son conseil régional, à majorité de gauche, au premier tour. Il reste donc 1.839 conseillers régionaux à choisir.

Une abstention aussi forte qu'au premier tour?

Le premier tour a été marqué par un fort taux d'abstention (53,6%) et les instituts de sondage envisagent une nouvelle fois une faible participation. Arrivée en tête dimanche dernier, la gauche va tenter de confirmer son succès et de remporter les 22 régions de métropole. Le second tour verra s'affronter deux listes dans sept régions, trois listes dans 17 régions et même quatre en Corse.

Le Parti socialiste (PS) et ses alliés comme l'UMP et les siens sont en concurrence dans toutes les régions. En outre, le Front national est présent dans douze régions, le MoDem dans la seule Aquitaine, le Front de gauche/Nouveau Parti Anticapitaliste en Limousin. Europe Ecologie fait alliance avec le PS, sauf en Bretagne.

>> Les principaux enjeux pour les partis politiques, c'est par ici

Dans la grande majorité des communes, les bureaux fermeront à 18h. Dans les grandes villes, ils resteront ouverts jusqu'à 19h (Rennes, Caen, Dijon...) ou 20h (Paris, Marseille, Toulouse, Lyon, Strasbourg, Nantes...). En Ile-de-France, l'ensemble des bureaux de vote fermeront à 20H00.

Proportionnelle

Aucun résultat ne peut être diffusé avant cette heure. Seules les taux de participation seront communiqués à la mi-journée et vers 17h. On devrait connaître avant 20h les estimations des instituts de sondages sur l'abstention. Et c'est à 20h précises que les responsables politiques se succèderont sur les plateaux de télévision pour commenter les résultats.

>> Qui risque de quitter le gouvernement? Cliquez ici pour faire le point sur les rumeurs.


Côté isoloirs, le président Nicolas Sarkozy votera à Paris, le Premier ministre François Fillon à Solesmes (Sarthe) et la première secrétaire du PS, Martine Aubry, à Lille, dont elle est maire.

La répartition des sièges au sein des assemblés régionales fera à la proportionnelle, avec une prime de 25% pour la liste arrivée en tête. En ce qui concerne l'Assemblée de Corse, le mode de scrutin est un peu différent: la liste arrivée en tête obtient neuf sièges.

Quatre ans de mandat au lieu de six

Contrairement aux précédents scrutins régionaux, les futurs conseillers ne seront pas élus pour six mais pour quatre ans. Leur mandat prendra fin en 2014, date à laquelle doit entrer en fonction le conseiller territorial, qui siégera à la fois dans les conseils régionaux et généraux.

A l'heure où les bureaux ouvraient en métropole, on votait déjà depuis trois heures à La Réunion en raison du décalage horaire. Dans les deux autres régions d'outre-mer (Martinique, Guyane), le vote devait démarrer à la mi-journée, heure de Paris.