Les Français veulent partir en vacances pour oublier la crise

CONSO Mais le budget ne suit pas...

Avec agence

— 

Vue aérienne de l'île Tresco en Grande-Bretagne, le 9 mars 2010.
Vue aérienne de l'île Tresco en Grande-Bretagne, le 9 mars 2010. — SIPA

Des vacances à budget optimisé... Les Français ont plus que jamais envie de partir en vacances pour oublier la crise. Du coup, ceux qui partent veulent optimiser leurs dépenses, quitte à rogner sur le confort et les sorties au restaurant pour partir plus longtemps, selon plusieurs études parues jeudi.

«Si le désir de partir reste toujours fort, la possibilité de partir a baissé en 2009», explique Xavier Rousselou, porte-parole d'Opodo France qui publie une étude réalisée par le cabinet Raffour Interactif.

En 2009, les Français ont été moins nombreux à partir mais «si le taux de départ ne s'est pas effondré, de nouveaux comportements ont été observés», ajoute Guy Raffour.

Comparatifs sur Internet

Les Français comparent plus que jamais les prestations grâce notamment à Internet, incontournable dans la recherche de promotions et qui progresse aussi côté réservations.

Ils réduisent leurs achats sur place, cherchent des moyens de transport moins chers et sont davantage partis en France, expliquent les études.

En 2010, 72% des Français vont partir

En 2010, 72% de Français (contre 75% en 2009) ont l'intention de partir au moins une nuit, selon Protourisme, taux qui grimpe à 92% chez les cadres mais chute à 60% pour les employés.

29% des personnes interrogées par Protourisme disent prévoir un budget en baisse (+6 points) contre 13% qui dépenseront plus pour leurs vacances.

Selon une autre étude, réalisée par Benchmark Group, les prévisions sont un peu plus optimistes avec 37% de Français affirmant disposer d'un peu plus à beaucoup plus de moyens, contre 18% un peu moins à beaucoup moins, le reste étant stable.

Economies sur les restaurants et l’hébergement

Selon l'étude du Credoc-DGIS, les restaurants arrivent en tête des postes d’économies de vacances, avec 68%. L’hébergement, lui, à 33%.

Ce qui explique par exemple selon Gilles Blanc, directeur d'études chez Benchmark Group, le succès du camping «qui gagnera encore des parts de marché l'été prochain parce que c'est un secteur qui a fait beaucoup d'efforts pour améliorer son offre et qui est moins cher que l'hôtellerie».

Regain d’activité et intérêt pour l’étranger

Quand ils partiront cet été, les Français partiront plus longtemps pour optimiser la dépense selon Benchmark. En France, Provence-Alpes-Côte d'Azur, l'Aquitaine ou le Languedoc-Roussillon, attireront encore les touristes, la mer étant la grande favorite l'été.

Témoin d'un regain d'activité, l'étranger attire plus que l'an passé: 20% de Français pour Protourisme (+5 points) avec en destinations préférées Espagne/Portugal, Italie, et Etats-Unis/Canada.

«2010 ne sera pas une année euphorique mais il y aura du mieux», résume Benchmark. «On a touché le fond», se rassure Didier Arino.

Et vous, allez-vous partir en vacances en 2010? Quel sera votre budget? En hausse ou en baisse par rapport à 2009?