Le collectif des cinéastes écrit à Sarko

— 

Un court métrage pour le grand public. Et une lettre ouverte pour le président de la République. Le collectif des cinéastes pour les sans-papiers a profité, hier, de la sortie en salle de son court métrage pour écrire à Nicolas Sarkozy. « Nombreux sont ceux [les sans-papiers] qui, pendant le tournage, nous ont décrit leur situation en l'assimilant à de l'esclavage moderne », racontent-ils au chef de l'Etat. Projeté depuis hier dans 300 salles d'art et d'essai, le film de trois minutes et demie relate le quotidien de 6 000 sans-papiers en grève depuis cinq mois. « C'est la peur au ventre qui me fatigue plus que le travail », explique l'un. « Ça, c'est l'avis d'imposition de 2005 », montre l'un de ses collègues d'infortune à la caméra. « Le premier geste que nous attendons de vous est de mettre en place une circulaire définissant des critères de régularisation clairs, précis et non discriminatoires », conclut le collectif dans son courrier. W

Vincent Vantighem

www.collectifdescineastespourlessanspapiers.