Les élections se font en famille, à droite comme à gauche

Ingrid Gallou

— 

José Bové et sa fille Marie, la semaine dernière à Bordeaux.
José Bové et sa fille Marie, la semaine dernière à Bordeaux. — JP MULLER / AFP

Népotisme ou passion héréditaire, ils sont nombreux, « fils, filles ou femmes de », à perpétuer un engagement politique. Et les élections de ce week-end n'échappent pas à la règle, loin de là.

Chez les Le Pen, le virus de la politique ne saute aucune génération. La preuve avec la petite dernière de la dynastie, Marion Maréchal-Le Pen, petite-fille du patriarche, étudiante à Assas, qui sera présente à la deuxième place sur la liste FN en Ile-de-France, derrière Marie-Christine Arnautu. Sa tante, Marine Le Pen, découverte au début des années 2000, tête de liste dans le Nord-Pas-de-Calais, est créditée de 17 %. Peu ou prou ce que pourrait recueillir Jean-Marie Le Pen, 81 ans, pour son baroud d'honneur dans la région Paca.

De père en fille également, mais à l'autre bout de l'échiquier politique, Marie Bové, découverte par Noël Mamère, se revendique davantage comme militante que comme héritière. Et si son père José Bové n'est pas intervenu dans son accession à la tête de liste Europe Ecologie en Gironde, elle a tout de même hérité de ses combats écolos et anti-malbouffe.

A 35 ans, François Guéant, fils du secrétaire général de l'Elysée, a oeuvré dans l'ombre d'autres « grands », dans les cabinets de Brice Hortefeux et de Rachida Dati. Mais c'est dans le Morbihan, où il est actuellement député suppléant, qu'il a choisi de faire campagne sur la liste UMP.

A l'inverse de François Guéant, parfois qualifié de « parachuté », Véronique Abelin, 31 ans, candidate Nouveau Centre dans la Vienne, porte un héritage plus local, celui de Châtellerault. La « princesse héritière », selon le PS, descend d'une longue lignée, puisque son père, son grand-père et sa grand-mère se sont succédé à la mairie de la ville.

Mais le virus de la politique ne se transmet pas uniquement par le sang. En Alsace, Huguette Zeller, veuve de l'ancien président de région, perpétue sur la liste UMP le nom de son mari décédé l'an dernier. W