grève des généralistes

— 

« Harcelés » pour limiter leurs prescriptions, « déconsidérés » par rapport à leurs confrères spécialistes et « mal reconnus » avec 5 600 euros net par mois, selon les chiffres du ministère de la Santé, les médecins généralistes brossent un tableau sombre de leur condition. Dans leur viseur, le prix de la consultation (22 euros) qui les pousse, selon l'ordre des médecins, à faire de « l'abattage ». Ils réclament une augmentation d'un euro. Une hausse « promise depuis 2007 », selon MG France. Les syndicats les appellent à fermer aujourd'hui les portes de leur cabinet. W

I. G.