La CGT appelle à une nouvelle grève dans les raffineries

SOCIAL C'est le syndicat majoritaire...

J. M. avec agence

— 

Les salariés de la raffinerie Total de Dunkerque étaient toujours en grève le 24 février 2010 pour protester contre la fermeture du site.
Les salariés de la raffinerie Total de Dunkerque étaient toujours en grève le 24 février 2010 pour protester contre la fermeture du site. — B. CHIBANE/SIPA

La CGT veut «une industrie du raffinage au service des besoins économiques et sociaux du pays et des bassins d’emploi». Le syndicat majoritaire de la branche pétrole a annoncé ce mercredi qu'il avait appelé les salariés des 13 raffineries françaises à la grève le jeudi 15 avril, date d'une table ronde nationale sur l'avenir du raffinage en France.

La réunion, qui se tiendra sous l'égide du gouvernement, a été obtenue pendant la grève d'une semaine des salariés de la branche raffinage de Total fin février. Le mouvement avait fait craindre une pénurie de carburant en France.

Les syndicats doivent se réunir

Lundi, le groupe Total a annoncé la fin de ses activités de raffinage à Dunkerque, l'une de ses six raffineries en France, tout en garantissant les 370 emplois du site à travers une reconversion industrielle, jugée insuffisante par les salariés.

Les salariés de cette raffinerie, toujours en grève, avaient envisagé de lancer un nouvel appel à la solidarité des autres raffineries du groupe en France. Plusieurs syndicats de Total doivent se réunir jeudi pour prendre une position commune.