Dix-huit ans de prison pour avoir décapité sa femme

FAITS-DIVERS Ils étaient mariés depuis vingt ans...

Ingrid Gallou

— 

A l’énoncé de la peine, l’accusé n’a pas manifesté d’émotion particulière. Après les réquisitions, il s’était tourné vers la famille de la victime en disant qu’il avait «conscience de la gravité de son acte», sans toutefois parvenir à leur demander pardon. Le cadre de La Poste d’Arras, qui avait tué et décapité son épouse dont il voulait un enfant, a été condamné à dix-huit ans de prison, hier, par la cour d’assises du Pas-de-Calais à Saint-Omer.

 

Pas de rapports sexuels

 

Une peine de sûreté de douze ans a été assortie. L’avocate générale avait requis vingt-cinq ans de réclusion criminelle. «Ces deux jours de procès ne nous ont pas permis de répondre» à la question de savoir pourquoi Philippe Cousin a tué sa femme, a-t-elle regretté lors de son réquisitoire. Nicole Cousin, morte à 47 ans, avait des rapports sexuels avec son mari – épousé plus de vingt ans auparavant – mais a toujours refusé, selon lui, toute relation susceptible de lui donner un enfant. L’autopsie de son corps a montré qu’elle était encore vierge lors de sa mort.