Les crèches se mettent en grève

SOCIETE Une centaine d'établissements risque d'être fermée jeudi...

Ingrid Gallou

— 

La crèche la Cigale de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) accueille neuf enfants.
La crèche la Cigale de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) accueille neuf enfants. — S. ORTOLA / 20 MINUTES

A l’appel du collectif «Pas de bébés à la consigne», regroupant les principaux syndicats, une centaine d’établissements publics, privés et associatifs resteront fermés jeudi. Et ce pour protester contre le projet de décret du gouvernement modifiant l’accueil de la petite enfance.

 

«Aucun projet pédagogique»

 

Dans la ligne de mire du collectif, les assistantes maternelles, qui pourraient accueillir non plus trois mais quatre enfants, et se regrouper en maisons d’assistantes maternelles d’une capacité d’accueil de 16 enfants, «sans aucun projet pédagogique», dénonce Pierrette Calvao, de la CGT. «Et le plus paradoxal, c’est que le gouvernement, tout en mettant en avant ces assistantes maternelles, veut réduire leur formation.»

Autre pierre d’achoppement, les milliers de postes d’enseignants supprimés depuis deux ans, qui mettent en péril l’accueil des enfants de 2 à 3 ans dans les maternelles. «La fin du rôle de socialisation de l’école maternelle et le début de l’ouverture au secteur marchand de la petite enfance pourraient aboutir à la suppression des subventions publiques aux établissements», s’inquiète la CGT. Le collectif, qui fêtera bientôt ses 1 an, espère une mobilisation au moins égale à la manifestation du 6 février dernier, qui avait réuni 1.500 personnes devant Matignon et mobilisé plusieurs centaines d’autres en province.