La Halde a présenté son rapport annuel sur les discriminations

BILAN Le nombre de réclamations est toujours à la hausse, notamment en ce qui concerne les discriminations liées à la grossesse, ce qui fait dire à son futur ex président que l'institution doit rester autonome...

Bérénice Dubuc

— 

85 % des grandes entreprises se sont engagées contre les discriminations mais le passage à l'acte reste beaucoup trop timide notamment dans la gestion des carrières, souligne une étude de la Halde publiée lundi.
85 % des grandes entreprises se sont engagées contre les discriminations mais le passage à l'acte reste beaucoup trop timide notamment dans la gestion des carrières, souligne une étude de la Halde publiée lundi. — Stephane de Sakutin AFP/Archives

Un bilan toujours à la hausse. La Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde) a rendu ce vendredi son rapport annuel. Et, comme en 2008, le nombre de réclamations reçues est en hausse (21%). La Halde a ainsi reçu plus de 30.000 réclamations depuis sa création, il y a cinq ans. Un bilan qui satisfait Louis Schweitzer, au moment de quitter ses fonctions de président: l’institution a «démontré son rôle de recours efficace contre les discriminations», a-t-il précisé lors de la présentation du rapport 2009.

Cette année, près de la moitié de ces 10.546 réclamations ont concerné le domaine professionnel. Et, le chiffre le plus remarquable est celui de la hausse des réclamations pour des affaires de discrimination liée à la grossesse: entre 2008 et 2009, elle augmente de 60%.

De plus en plus de victimes font valoir leurs droits

Depuis sa création, la Halde a été saisie par 400 femmes sur ce type de discrimination. 250 d’entre elles l’ont saisie en 2009. Une augmentation qui ne signifie pas que ce type de discrimination est expansion, mais plutôt que de plus en plus de victimes font valoir leurs droits, encouragées par celles qui ont osé déposer plainte, et les succès de la Halde: en 2008, une amende record de 200.784 euros a été obtenue en faveur d’une DRH abusivement licenciée pour faute grave, parce qu’elle était enceinte.

La Halde a d'ailleurs lancé une campagne spécifique pour maintenir cet élan, et distribue un guide qui rappelle la protection particulière dont les femmes enceintes bénéficient :

Cependant, ce type de discrimination est encore marginal (2,5% des réclamations cette année) , par rapport à celles liés à l'origine (28,5%, premier critère de discrimination), au handicap/état de santé (18,5%), aux activités syndicales (6%), ou encore à l'âge (5,5%).

Des discriminations encore nombreuses, qui font dire à Louis Schweitzer qu’«il y a encore beaucoup à faire». Le président sortant de la Halde souhaite pour se faire que l'action de l'institution «se renforce et se développe», en toute autonomie car la lutte contre les discriminations est une «occupation à plein temps», et parce que «le caractère collégial de sa direction est un élément essentiel de son autorité et de sa crédibilité». A bonne entendeur.

>> Et vous, êtes-vous ou avez vous été victime de discrimination au travail? Dites-le-nous dans les commentaires ci-dessous.