Pour le père de Marc Machin, «il est temps que ça s'arrête»

INTERVIEW Ce mardi, Marc Machin se présente devant la cour de révision pour demander à être blanchi...

Propos recueillis par Vincent Vantighem

— 

"Je suis dégoûté. Qu'est-ce qu'il leur faut de plus?", a déclaré le père du condamné, ajoutant: "Heureusement que la peine de mort a été abolie, sans quoi on aurait eu du mal à lui recoller la tête".
"Je suis dégoûté. Qu'est-ce qu'il leur faut de plus?", a déclaré le père du condamné, ajoutant: "Heureusement que la peine de mort a été abolie, sans quoi on aurait eu du mal à lui recoller la tête". — Jacques Demarthon AFP

Son père, Marc Machin, revient sur cette nouvelle audience.

Qu’attendez-vous de l’audience devant la cour de révision ?

Que mon fils soit enfin innocenté. Cela fait dix ans que cette affaire traîne. Il est temps que ça s’arrête.

Etes-vous amer contre la justice ?

Non, je n’ai jamais été amer. Des erreurs existent. Malheureusement, c’est tombé sur mon fils ! Il y a beaucoup de choses à changer dans la justice. Comme partout d’ailleurs. Mais c’est toujours une question de moyens…

Il devra de toutes façons être jugé pour une autre affaire…

On n’y pense pas pour le moment. Qu’il soit déjà innocenté pour la première affaire. Par respect pour les familles, que les choses soient faites dans les règles de l’art. Ensuite je vais vous dire : l’affaire d’agressions sexuelles, c’est son problème. Tout le monde peut faire des erreurs dans sa vie...

Vous pensez que les choses se seraient passées différemment s’il avait été suivi psychologiquement ?

Je ne sais pas. Je regrette simplement qu’il n’ait jamais été soigné durant sa détention. Mais je comprends les problèmes de la justice. Mais à quoi ça sert de râler : ça ne serait qu’une goutte d’eau dans la mer.

Aujourd’hui, est-il soigné ?

Je vais le voir une fois par semaine à la prison de la Santé. Il me dit qu’il voit un psy. Mais je n’en suis pas sûr.