Xynthia devrait coûter moins cher que la «tempête du siècle»

INTEMPERIES Les assurances font les premières constatations…

M.N.

— 

JS EVRARD / SIPA

Il est encore trop tôt pour donner une évaluation précise des dégâts. Mais les images de maisons inondées et de toitures arrachées donnent quelques idées aux assureurs, rompus à l’exercice, après la tempête qui a balayé la France ce week-end.



>>Suivez toute la journée les dernières évolutions de la situation après le passage de Xynthia en cliquant ici

 

«Le montant des dégâts devrait être moins élevé qu’en 1999», a expliqué à 20minutes.fr Clément Léonarduzzi de la Fédération Française des Sociétés d’assurances, qui rappelle que la «tempête du siècle» avait coûté aux assurances 7 milliards d’euros.

 

Et Xynthia pourrait coûter plus que Klaus qui, en janvier 2009, avait causé pour 1,7 milliards de dommages.

 

Des inondations très couteuses

 

«Moins de départements sont touchés par rapport à 1999, mais certaines zones sont très sinistrées avec des dommages très conséquents», explique encore Clément Léonarduzzi, qui estime que les premières évaluations chiffrées arriveront en milieu de semaine. 

 

Les inondations, avec des conséquences variables sur les habitations, peuvent en effet coûter très cher aux assureurs. «Mais si les dommages aux biens sont pris en charge par les assurances multirisques, les dommages aux voitures par la garantie auto, les inondations sont indemnisées par les assurances mais aussi par l’Etat», à condition que le phénomène soit considéré comme catastrophe naturelle, précise Clément Léonarduzzi.

 

Un arrêté ministériel déclarant l’état de catastrophe naturelle devrait rapidement être pris. Dimanche, François Fillon avait promis que les arrêtés de catastrophe naturelle seraient publiés «dans les 48 heures».

 

>>Retrouvez les conseils de 20minutes.fr pour se faire indemniser