L'autopsie de Jean-Pierre Treiber confirme sa mort par asphyxie

ENQUETE Son suicide par pendaison est également confirmé...

Avec agence

— 

Jean-Pierre Treiber clamait son innocence.
Jean-Pierre Treiber clamait son innocence. —

L'autopsie pratiquée dimanche à l'hôpital d'Evry, dans l'Essonne, a confirmé la mort par asphyxie et le suicide par pendaison de l'ancien garde-forestier Jean-Pierre Treiber, retrouvé mort samedi matin dans sa cellule, selon le parquet d'Evry. Le résultat des analyses toxicologiques sera connu dans la semaine.

Asphyxie extrêmement rapide

D'après les premières constatations effectuées par le médecin légiste, l'asphyxie aurait été extrêmement rapide, a précisé le procureur adjoint. Jean-Pierre Treiber n'aurait cependant jamais manifesté de désir de mettre fin à ses jours, selon les syndicats Ufap et FO. «Selon les informations que j'ai, il n'aurait pas été demandeur d'un suivi particulier sur un plan psychologique», a précisé Michel Lernout.

Le prévenu, qui se trouvait en quartier d'isolement et faisait l'objet d'une surveillance renforcée, ne disposait cependant pas de kit anti-suicide.

«Marre d’être pris pour un assassin»

Un message a été retrouvé, écrit sur la chemise dans laquelle Jean-Pierre Treiber rangeait son courrier: «J'en ai marre d'être pris pour un assassin et privé de ceux qui me sont chers. JP», selon les informations du parquet d'Evry. L'enquête a été confiée à la brigade de recherche d'Evry qui a déjà procédé à l'audition de plusieurs membres du personnel pénitentiaire.