Christian Estrosi: Total «doit garantir la non fermeture de la raffinerie de Dunkerque»

SOCIAL Le ministre de l'Industrie met la pression au PDG de Total...

Avec agence

— 

Le ministre de l'Industrie, Christian Estrosi, le 18 février 2010 à Dreux.
Le ministre de l'Industrie, Christian Estrosi, le 18 février 2010 à Dreux. — SICHOV/SIPA

Total doit «garantir» la «non fermeture» de la raffinerie de Dunkerque, a déclaré dimanche le ministre de l'Industrie Christian Estrosi sur France Inter, quelques heures avant de s'entretenir dimanche soir avec le PDG du groupe pétrolier Christophe de Margerie.

Une réunion de négociation direction-syndicats de Total doit aussi avoir lieu dimanche en début d'après-midi, alors que l'arrêt progressif des raffineries du groupe continue dans le cadre d'une grève illimitée, sans risque de pénurie de carburant à court terme. «La raffinerie des Flandres c'est tout l'avenir économique du port de Dunkerque, de sa plate-forme logistique, de ses sous-traitants», selon Christian Estrosi.

Garantir l’emploi

«Je veux m'entretenir avec le président de Margerie pour m'assurer qu'à aucun moment nous ne mettrons en péril l'activité économique et sociale du bassin de Dunkerque, que nous garantirons l'emploi des salariés de Total et la non fermeture de la raffinerie et qu'(...)ils pérenniseront nos relations aussi avec les sous-traitants et avec l'activité du port de Dunkerque», a-t-il ajouté.