La pub Cristaline ne coule pas de source

Charlotte Mannevy

— 

Le jeu tendà introduire l'idée que l'eau du robinet ne serait pas saine.
Le jeu tendà introduire l'idée que l'eau du robinet ne serait pas saine. — dr

« Cristaline boit la tasse », se réjouit France Nature Environnement (FNE). L'association a annoncé hier avoir obtenu gain de cause auprès du Jury de déontologie publicitaire. Dans le collimateur de FNE, un jeu de cartes distribué avec les packs d'eau et un jeu en ligne baptisé « Rigol'eau », accusés de remettre en cause la qualité de l'eau du robinet. Ainsi, même une carafe filtrante ne garantirait pas « la sécurité absolue de l'eau » à en croire le jeu des sept familles de Cristaline. Des allégations qui n'ont pas fait bondir que les écologistes. Pour le jury, Cristaline donne « une image déformée de la réalité ».

Ces documents « qui s'adressent, avec une visée prétendument pédagogique, à un public jeune, procèdent par des affirmations qui, si elles ne sont pas littéralement inexactes, sont incomplètes, tendancieuses ou tronquées », note le jury. Forte de cet avis, France Nature Environnement réclame donc le retrait des jeux en ligne. L'association souhaite aussi que Cristaline cesse « ses campagnes agressives répétées contre l'eau du robinet » rappelant que 5 milliards de bouteilles d'eau sont consommés chaque année, soit l'équivalent de 10 kg de déchets par foyer et par an. W