Des transsexuels craignent de ne plus bénéficier de la Sécu

SOCIETE L'Etat français a été le premier à reconnaître la transsexualité, mercredi , mais...

Avec agence

— 

Manifestation de transsexuels à Paris en octobre 2003.
Manifestation de transsexuels à Paris en octobre 2003. — F. GUILLOT / AFP

Une association transgenre craint que la transsexualité, sortie officiellement de la liste des maladies mentales mercredi, ne soit plus prise en charge par la sécurité sociale.

«L'Etat français ne vient absolument pas de “dépsychiatriser” la transidentité! Il vient de la dérembourser», a estimé dimanche l'association Transgenre Strasbourg dans un communiqué.

Affection longue durée

Il vient de priver «bon nombre de personnes transidentitaires de tout moyen de remboursement de leurs soins, sans leur en fournir d'autres, par exemple sous forme d'une affection longue durée (ALD) “indéfinie”, comme il l'a pourtant promis officieusement en 2009», est-il ajouté.

La ministre de la Santé Roselyne Bachelot avait indiqué en septembre que les transsexuels français continueraient à être pris en charge par la sécurité sociale.

Maladie orpheline

Cela devrait se faire par le classement du transsexualisme comme ALD «hors liste» ou pourrait être classé comme «maladie orpheline», selon le Comité Idaho (International day against homophobia and transphobia).

Toutefois, aucune nouvelle assurance n'a été donnée aux transsexuels dans le décret publié mercredi au Journal officiel.

A la suite de débordements sur ce type d'articles, nous le fermons aux commentaires, merci de votre compréhension.