L'infarctus du myocarde pour les nuls

SANTE C'est quoi? Ca fait mal? Comment ça se soigne?

Julien Ménielle

— 

Un médecin et une infirmière font un électrocardiogramme à un patient victime d'un infarctus.
Un médecin et une infirmière font un électrocardiogramme à un patient victime d'un infarctus. — AFP
C'est quoi un infarctus?
Une ou plusieurs artères coronaires, qui irriguent le muscle cardiaque (appelé myocarde) se bouchent, soit à cause d'un caillot, soit de plaques de cholestérol. Les zones du muscle qui ne reçoivent plus de sang souffrent, et ses cellules meurent si on n'agit pas rapidement. Une zone de myocarde morte ne peut ensuite plus se contracter correctement pour éjecter le sang du coeur vers les organes.

Quels sont les signes ressentis?
Le plus reconnaissable est la douleur dans la poitrine. Elle apparaît souvent brutalement, volontiers la nuit ou au repos. Elle se localise derrière le sternum, avec la sensation oppressante qu'on serre la poitrine. Elle irradie généralement vers le bras gauche, voire la mâchoire, le ventre ou le dos. Les patients sont généralement très angoissés par la survenue de ces signes.

Quels sont les traitements?
Ils sont divers et dépendent du type et de la gravité de l'infarctus. Si celui-ci est pris en charge rapidement (dans les 6 heures), on peut mettre en place un traitement médical, en injectant des produits pour dissoudre le caillot. Il faut parfois en passer par l'angioplastie: on introduit dans une grosse artère un petit cathéter qu'on pousse jusqu'à la coronaire bouchée. On gonfle ensuite un petit ballonnet qui dilate l'endroit du rétrécissement, permettant au sang de circuler à nouveau. Pour maintenir l'artère ouverte, il est parfois nécessaire de poser un petit treillis appelé Stent. Une chirurgie peut également s'avérer nécessaire. Le pontage coronarien consiste à greffer sur la grosse artère qui sort du coeur une veine prélevée sur le patient, et à l'aboucher sur la ou les artères malades, après la partie obstruée.

>> Toutes les explications en animation, par ici

Premiers secours

Dans le doute, en cas de douleur ou de gêne thoracique, même atypique, appelez le 15. Plus tôt le traitement est mis en place, meilleurs sont les résultats.
En attendant, installez le patient confortablement, c'est à dire souvent en position allongée, et notez les signes et les heures de survenue.