L'armée recrute à travers les jeux vidéo en ligne

ARMEE «La guerre n'est pas un jeu»...

M. L.
— 
Capture d'écran d'une session du jeu de rallye «Colin McRae Dirt 2» envoyée par Bobby à Rue89.
Capture d'écran d'une session du jeu de rallye «Colin McRae Dirt 2» envoyée par Bobby à Rue89. — DR
L'armée de terre livre une nouvelle bataille: le recrutement. Et pour mener à bien cette mission, elle n'écarte aucune piste. La voilà par exemple à l'assaut d'un vivier de jeunes gens: les geeks. Sa stratégie est simple, à savoir placer dans plusieurs jeux vidéo en ligne les visages des soldats qui posent pour la dernière campagne de recrutement «Devenez vous-même», pendant un mois, révèle Rue89.fr.

Les jeux Colin McRae Dirt 2 (rallye), Need for Speed ProStreet (courses de rues), ou PES 10 (foot) font notamment parti du projet. 

Lancée le 3 février, la campagne joue la carte du web pour embaucher 14.300 jeunes en 2010. «Notre cible est essentiellement les 17-29 ans. Nous avons donc décidé de nous appuyer sur leurs médias», livre le colonel Conégéro, chef de bureau de la communication des ressources humaines de l'Armée de Terre à 20minutes.fr. Autre nouveauté, les soldats montrés sur les publicités ne sont pas des acteurs mais de vrais militaires, qui ont été confronté à la réalité du terrain.

«La guerre n'est pas un jeu», souligne le porte-parole, c'est pourquoi les messages de recrutement ne s'immiscent que dans les jeux vidéo de sport et non dans ceux de guerre.

Subliminales?

Des internautes, en pleine performance sportive virtuelle, ont été interloqués par ces images, plutôt improbables. Mais bien que contestable, cette pratique est parfaitement légale. La publicité dans les jeux  en ligne est d'ailleurs largement utilisée par les annonceurs depuis plusieurs années.

Une condition néanmoins: les images ne doivent pas être subliminales. Cette technique consiste à faire passer sur l'écran des visuels «tellement vite que la conscience ne la perçoit même pas», explique le Colonel Conégéro. Or «ce n'est absolument pas le cas dans notre campagne, puisque les photos des militaires sont vues par les internautes, même si cette perception est furtive dans les jeux de rallye ou de courses de voiture. D'ailleurs, notre objectif est rempli puisque ces messages interpellent», se félicite le militaire.

Bilan très positif

Le bilan est pour l'instant très positif selon lui: «110.000 internautes se sont connectés sur le site Internet de l'armée de terre en cinq jours, soit l'équivalent de ce que nous réalisons en un mois en période normale». La fin justifie apparemment les moyens.