Les exportations françaises d’armement ont fortement progressé en 2009

Avec agence

— 

La France a renoncé à décharger un navire d'aide en Birmanie, face au refus des autorités birmanes, et achemine cette cargaison en Thaïlande, selon les ministères de la Défense et des Affaires étrangères qui se sont dit "particulièrement choqués" par l'attitude de la junte.
La France a renoncé à décharger un navire d'aide en Birmanie, face au refus des autorités birmanes, et achemine cette cargaison en Thaïlande, selon les ministères de la Défense et des Affaires étrangères qui se sont dit "particulièrement choqués" par l'attitude de la junte. — Eric Estrade AFP/Archives
Les exportations françaises d'armement ont fortement progressé en 2009, atteignant près de 8 milliards d'euros, a annoncé lundi 8 février la Direction générale de l'armement (DGA), contre 6,58 milliards d'euros en 2008. Soit une hausse de 21% des prises de commandes en un an. La DGA, qui dépend du ministère de la Défense, espère atteindre un chiffre encore plus élevé en 2010, l’objectif étant à moyen terme d'engranger 10 milliards d'euros.

Le bilan 2009 compte notamment la vente de quatre sous-marins d'attaque Scorpène au Brésil, annoncée fin 2008. Laurent Collet-Billon, le directeur général de l'armement, est satisfait. «Nous renouons avec les chiffres des années 2000 malgré la crise», s'est-il félicité.

Perspectives

Par ailleurs, la DGA a annoncé que les commandes d'équipements du gouvernement français à l'industrie ont plus que doublé (+123%) en 2009, pour atteindre 19,3 milliards d'euros. Elles comprennent en particulier la commande de 60 avions de combat Rafale (Dassault Aviation) et de trois frégates multi-mission (FREMM) à DCNS.

Parmi les contrats potentiels pour les années à venir, la France espère vendre quatre bâtiments de projection et de commandement (BPC) de classe Mistral à la Russie. Seule ombre au tableau, le Rafale n'a toujours pas été vendu à l'étranger.
Quatrième
La France est le quatrième exportateur mondial d'armements, derrière les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la Russie, et devant Israël, selon un rapport du ministère de la Défense publié l'an dernier.