L'Etat débloque 4,7 milliards d'euros pour la construction de logements sociaux

ECONOMIE Un programme de rachat de logements vacants sera également mis à l'oeuvre...

Avec agence

— 

Hasard ou coïncidence? Deux jours après la publication du rapport alarmant de la Fondation Abbé-Pierre sur le mal logement, le secrétaire d'Etat au logement, Benoist Apparu, a annoncé ce mercredi que l'Etat allait débloquer cette année 4,7 milliards d'euros d'aides pour la construction d'environ 140.000 logements sociaux, afin de faire face à la crise du logement.

Près de la moitié de ces logements locatifs seront bâtis en Ile-de-France, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte-d'Azur. 624 millions d'euros devraient ainsi être versés aux organismes HLM au titre d'aides à la pierre, le reste sous forme d'aides fiscales.

«Vaste programme de rachat de logements vacants»


L'Etat va reprendre à son compte l'idée de Benoist Apparu de «vaste programme de rachat de logements vacants» en partenariat avec les organismes HLM et les collectivités locales pour les transformer en logements locatifs sociaux.

Ce rachat ne concernera toutefois que l'Ile-de-France, région la plus touchée par le mal logement, selon le secrétaire d'Etat. Objectif: «créer une offre diffuse et immédiatement disponible pour les plus modestes». Les associations d'aides aux démunis devront assurer la gestion de ce nouveau parc.

«Favoriser l'intégration des populations en difficulté»


Les logements vides «sont des opportunités pour créer du logement très social au coeur même des villes et favoriser l'intégration des populations en difficulté», a précisé Benoist Apparu.

L'Union sociale pour l'habitat (USH), qui représente quelque 800 organismes HLM, a estimé mardi qu'un premier programme d’acquisition de 10.000 logements vacants en Ile-de-France supposerait à lui seul une enveloppe de 350 millions d’euros d'aides publiques.