Amiante, le livre qui en remet une couche

© 20 minutes

— 

Le chiffre est terrifiant : 100 000 décès seront provoqués par l’amiante dans les vingt prochaines années en France. Un livre très documenté, paru vendredi*, révèle cette incroyable évaluation de l’Institut de veille sanitaire et de l’Inserm. n Cancers L’affaire de l’amiante, que certains pensaient éteinte depuis l’interdiction, en 1997, de cette fibre utilisée pendant des décennies comme pare-feu par les industries, est en passe de devenir le plus grand scandale de santé publique français, bien avant celui du sang contaminé ou de la vache folle. Actuellement, on estime à 3 000 par an le nombre de victimes de l’amiante dans le pays, emportées par des cancers de la plèvre ou du poumon. n Troisième vague de malades Selon les spécialistes, de nouveaux types de malades apparaissent. Dans un premier temps, les cancers par l’amiante ont touché les ouvriers qui travaillaient dans les usines de fabrication du matériau. Puis, ont été atteintes différentes professions du bâtiment (soudeurs, plombiers, électriciens...), travaillant sur des chantiers amiantés. Aujourd’hui, des professeurs, des fonctionnaires ou des artistes souffrent de cancers de la plèvre ou du poumon. Des hommes et des femmes qui ont travaillé ou vécu, dans les années 1960, 70 et 80, dans des lieux amiantés. n Manque de contrôles Interdit en 1997, l’amiante est loin d’avoir disparu de notre quotidien. Selon l’Institut national de la recherche et de la sécurité, « 76 % des chantiers de désamiantage visités ne respectent pas la réglementation ». n Indemnisations Après des années de lutte et des milliers de plaintes déposées au civil, l’acharnement des victimes semble payer. Le Fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante a versé, à ce jour, 270 millions d’euros à 6 240 personnes. En revanche, aucune plainte au pénal contre les industriels et l’Etat n’a encore abouti. * Amiante, 100 000 morts à venir, François Malye, Le Cherche-Midi éditeur.