Eric Besson veut interdire la nationalité française à un ressortissant étranger marié à une Française

IMMIGRATION Selon lui, l'homme imposait le port du voile intégral à son épouse...

O.R. avec agence

— 

P.FAYOLLE / SIPA

Eric Besson, Ministre de l’Immigration a confirmé dans un communiqué «avoir contresigné et transmis aujourd’hui au Premier ministre un projet de décret refusant l’acquisition de la nationalité française par un ressortissant étranger marié à une Française». La raison du refus est également précisée: «il est apparu, lors de l’enquête réglementaire et de l’entretien préalable, que cette personne imposait à son épouse le port du voile intégral, la privait de la liberté d’aller et venir à visage découvert, et rejetait les principes de laïcité et d’égalité entre homme et femme.»

Le ministère, contacté par 20minutes.fr, refuse de fournir des indications sur l'identité de ce ressortissant étranger auquel la nationalité française a été refusée.

En 2009, selon les chiffres officiels, 108.275 étrangers ont acquis la nationalité française, soit presque autant qu'en 2008 (107.000), des résultats qui placent la France en tête des pays européens pour l'acquisition de la nationalité.

Le voile comme critère d'intégration à la communauté

Cette décision d'Eric Besson intervient quelques jours après les conclusions de la mission parlementaire sur la burqa et le niqab préconisant l'interdiction du voile intégral dans les lieux publics.

A la suite de ces conclusions, le Premier ministre, François Fillon, a demandé au Conseil d'Etat d'apporter «son concours au gouvernement pour lui permettre d'arbitrer la traduction juridique des préoccupations exprimées par la représentation nationale et de soumettre rapidement au parlement un projet de loi sur ce sujet».

Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a suggéré en décembre dernier de faire du voile un critère d'intégration à la communauté française. «Rien ne serait plus normal que de refuser systématiquement l'accès à la carte de résident à la personne portant le voile et à son mari», avait-il dit, ajoutant: «la naturalisation, c'est à dire l'entrée dans la communauté nationale, ne me parait pas souhaitable en pareil cas».

En juin 2008, le Conseil d'Etat avait rendu un arrêt confirmant le refus d'octroyer la nationalité française à une Marocaine portant la burqa, en stigmatisant une «pratique radicale de la religion incompatible avec les valeurs essentielles de la communauté française».