La demande de mise en liberté de Toni Musulin rejetée en appel

JUSTICE L'ancien convoyeur de fonds se pourvoit en cassation...

B.D. avec agence

— 

Tony Musulin détient 11,6 millions d'euros.
Tony Musulin détient 11,6 millions d'euros. — POLICE JUDICIAIRE / AFP

C’est toujours non. Après le rejet, le 13 janvier dernier, d’une première demande de mise en liberté, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Lyon a rejeté ce mardi une demande en appel de Toni Musulin.
 
L'un des avocats de Toni Musulin, Me Christophe Cottet-Bretonnier, regrettant cette décision, a annoncé son intention de se pourvoir en cassation «dans les prochains jours». Une première demande avait été déposée le 5 janvier, rejetée le 13 janvier, et ses avocats avaient fait appel devant la chambre de l'instruction.
 
«C'est une décision politique qui ne nous surprend pas», a estimé Me Cottet-Bretonnier, ajoutant que la justice redoutait peut-être que «l'opinion ne comprenne pas une mise en liberté au vu des enjeux financiers» de cette affaire.
 
«Justice d’exception»


L'avocat a dénoncé la «justice d'exception réservée à Toni Musulin», qui présente selon lui «toutes les garanties de représentation, disposant d'un logement et un employeur étant prêt à lui donner un travail». Pour l’avocat, son client pourrait comparaître libre lors de son procès prévu dans quelques mois, «mais on a apparemment décidé qu'il comparaîtrait menottes aux poignets».
 
Mis en examen pour «vol et tentative d'escroquerie», Toni Musulin, 39 ans, est soupçonné d'avoir dérobé 11,6 millions d'euros à Lyon le 5 novembre en faussant compagnie à ses collègues au volant de son fourgon blindé. Seuls neuf millions ont été retrouvés. Le convoyeur de fonds, qui s'est rendu le 16 novembre à la police monégasque après 11 jours de cavale, affirme depuis qu'il n'a pas emporté les 2,5 millions d'euros manquants.