Fabius pas convaincu par Frêche

— 

Pour Laurent Fabius, il ne fait aucun doute. Les propos de Georges Frêche disant de lui qu'il avait « une tronche pas catholique », ont « évidemment un caractère antisémite », a-t-il déclaré hier sur RTL, sortant de sa réserve. Il n'a pas été convaincu par la « lettre d'explication » que le président de la région Languedoc-Roussillon lui a adressée ce week-end pour lui assurer que l'expression « n'avait pas de connotation religieuse ».

De son côté, le bureau national du PS doit valider ce soir la décision de Martine Aubry de proposer à la maire de Montpellier, Hélène Mandroux, de conduire une liste alternative à celle de Georges Frêche. Ce dernier assure pour sa part avoir « neuf chances sur dix de gagner ». « Le dernier sondage me fait gagner 4 points grâce aux histoires de Martine Aubry. J'étais à 29, je suis maintenant à 33 % [des intentions de vote] », a-t-il affirmé. Précisant, « dans cette affaire, elle m'instrumentalise pour préparer sa campagne présidentielle ». W