Identité nationale: le colloque d'Eric Besson remplacé par un séminaire gouvernemental

DEBAT Le ministre continue de clamer que le débat avait lieuy d'être, mais il ne rendra pas son rapport de synthèse comme prévu...

J. M. avec agence

— 

Eric Besson dans son bureau à Paris le 28 janvier 2010.
Eric Besson dans son bureau à Paris le 28 janvier 2010. — SERGE POUZET / 20 MINUTES

Le colloque sur l'identité nationale qui était prévu le 4 février, où le ministre de l'Immigration Eric Besson devait présenter un rapport de synthèse, est remplacé par un séminaire gouvernemental à une date qui reste à déterminer, a confirmé ce lundi le ministère.

«Le Premier ministre m'avait demandé de ne pas organiser de colloque parce qu'il voulait qu'on fasse un séminaire gouvernemental», a répondu Eric Besson interrogé par l'AFP, en précisant que la date de ce séminaire serait fixée «de façon incessante».

Pas de mea culpa
Le projet de cette transformation d'agenda avait été annoncé par le ministre le 14 janvier sur France 2 lors du débat avec la vice-président du Front National, Marine Le Pen, rappelle le ministère.
Interrogé par ailleurs sur ses propos de dimanche sur une autre manière d'organiser ce débat, Eric Besson a souligné qu'il ne faisait pas de «mea-culpa»: «Si vraiment vous me laissez un choix binaire entre "mea-culpa" et "persister et signer", c'est clairement persister et signer», a claironné le ministre.

La guerre des sondages

«Je continue de penser que ce débat était indispensable», a ajouté le ministre, qui a cependant concédé que «si c'était à refaire, on peut toujours tirer des enseignements sur la forme». «J'aurais peut-être dû créer un comité intellectuel, un comité des sages», a-t-il reconnu.
Le ministre a indiqué que TNS-Sofres allait publier en fin de semaine une enquête selon laquelle 74% des Français «jugent prioritaire que nous continuions à valoriser notre identité nationale». Un chiffre qui le «conforte dans l'idée que nous avons bien fait de lancer ce débat qui était conçu pour rassembler autour de nos valeurs communes».

Un autre sondage, réalisé ce week-end pour 20minutes.fr et France Info, a cependant montré que 63% des Français ont jugé le débat sur l'identité national «pas constructif».