Clearstream: pour l'UMP Lefebvre, les commanditaires n'ont pas «payé»

JUSTICE Il espère un second procès...

Avec agence

— 

Frédéric Lefebvre, porte-parole de l'UMP, le 14 décembre 2009.
Frédéric Lefebvre, porte-parole de l'UMP, le 14 décembre 2009. — DAMOURETTE/SIPA

Il n’en a pas eu assez. Le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre a affirmé jeudi, à propos du procès Clearstream dans lequel Dominique de Villepin a été relaxé, que «ce ne sont que le ou les exécutants qui paient».

Prenant «acte de la décision de justice de relaxe» de l'ancien Premier ministre, Frédéric Lefebvre a fait valoir qu'il fallait «tenir compte de toute la décision, y compris des attendus (du jugement) qui mettent clairement en exergue les mensonges de Dominique de Villepin entendu sous serment», a-t-il déclaré à l'AFP.

Un procès en appel qui «permettra de montrer qui a commandité cette manipulation et pourquoi»

«On peut espérer que l’appel (des exécutants) permettra de montrer qui a commandité cette manipulation et pourquoi», a-t-il ajouté.

Il a «salué» dans le jugement «la reconnaissance du bien-fondé de la démarche» du président Nicolas Sarkozy «de se porter partie civile» et «la reconnaissance par la justice qu'il a été procédé à une manipulation sans précédent pour l'éliminer de la vie politique».

Deux relaxes, dont celle de Dominique de Villepin, et trois condamnations été prononcées jeudi par le tribunal correctionnel de Paris. Deux des condamnés, Jean-Louis Gergorin et Imad Lahoud, ont immédiatement annoncé qu'ils faisaient appel, ouvrant la voie à un second procès, mais qui ne concernera pas Dominique de Villepin, à moins que le parquet se décide à faire lui-même appel.