La FNSEA veut un marché régulé

— 

L'agriculteur n'est pas du genre à venir se plain­dre. Jean-Michel Lemétayer, président de la FNSEA, l'a redit hier sur le plateau de l'émission « Face à nous » sur Public Sénat : « Le paysan se serre la ceinture et dépense moins avant de demander l'aide de l'Etat. »

Dans cette ligne, il a appelé à une « contractualisation » des relations entre la grande distribution et les agriculteurs, à « plus de transparence dans les pratiques commerciales » et à une « régulation du marché ». « Pourquoi ne fait-on pas pour l'agriculture ce qui est proposé pour les marchés financiers ? », s'étonnait-il.

L'objectif serait de « déterminer un volume à produire et de trouver une manière de rémunérer et de fixer les prix ». Il a également rappelé que les producteurs de lait, dont il fait partie, perdaient 0,03 euros à chaque litre vendu. W

Christophe Joly