Harlem Désir: «Sarkozy a passé la soirée à se décerner des lauriers»

Charlotte Mannevy (avec agence)

— 

Le Président Nicolas Sarkozy lors de son intervention sur TF1 à «Paroles de Français» le lundi 25 janvier 2010.
Le Président Nicolas Sarkozy lors de son intervention sur TF1 à «Paroles de Français» le lundi 25 janvier 2010. — REUTERS/TF1 TELEVISION

A gauche, le plateau télé de TF1 a été jugé bien indigeste. «Je ne pense pas que le Président aura répondu à la crise de confiance entre lui et la France. Il a passé l’émission à se décerner des lauriers, affirme Harlem Désir (PS). Mais les Français invités n’avaient pas l’air convaincus.»

«Porté disparu»

Usant d’un «ton compassionnel qui a frisé le ridicule», toujours selon Harlem Désir, Nicolas Sarkozy est jugé «indécent» par la n°1 du Parti communiste, Marie-George Buffet, lorsqu’il parle «d'assistanat alors que des centaines de milliers de Français sont sur le point de tout perdre pendant que d’autres touchent 1,6 million d'euros», se référant à Henri Proglio.

Pour Jean-Luc Mélenchon, «est porté disparu le Président du pouvoir d’achat qui voulait que plus personne ne dorme dans la rue d’ici à deux ans».

«Proche des préoccupations des Français»

Concert de louanges en revanche à droite. «Il a tenu un langage de vérité, loin des polémiques artificielles entretenues par l’opposition, mais proche des préoccupations des Français», assure pour le porte-parole de l’UMP, Frédéric Lefevbre.

Le secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand estime de son côté que les priorités de Nicolas Sarkozy, notamment l'emploi, étaient «les mêmes que celles des Français».

«Le chef de l’Etat a tracé les perspectives autour desquelles le pays doit se rassembler: le combat pour la croissance qui exige un effort de compétitivité et de responsabilité budgétaire, le renforcement de la solidarité qui réclame courage et dialogue social, l’attachement aux valeurs de la République», a assuré pour sa part le Premier ministre François Fillon, qui parle également de «la force et le pragmatisme de son engagement au service de tous les Français».