Peillon tacle la « servilité » des dirigeants de France Télé

— 

Vincent Peillon repart en croisade. Après son faux bond, il y a dix jours, à une émission de France 2 sur l'identité nationale, qui a donné lieu à une vive polémique avec la chaîne publique, l'eurodéputé a évoqué ce week-end, dans une interview au Monde, la « servilité » de « certains dirigeants » de France Télévisions. « Les rédactions » de France 2 et de France 3 « font ce qu'elles peuvent, mais la perspective de la nomination du président du service public par le président de la République exerce une pression sur leur travail et favorise la servilité », affirme Vincent Peillon, qui demande qu'on « revienne » sur ce mode de nomination.

Sans le nommer, Frédéric Mitterrand, qui s'exprimait lors d'un discours à Cannes, a vivement critiqué l'attitude de l'eurodéputé PS. « Lorsqu'on fait peser sur le service public, sur les agents du service public, sur les journalistes du service public un soupçon tel que celui-là, on sort du jeu politique », a dénoncé le ministre de la Culture. W