Un mort et deux blessés graves dans une course-poursuite avec la police près de Metz

FAITS-DIVERS Les jeunes seraient tombés seuls du deux-roues alors qu'ils ne portaient pas de casque...

Avec agence

— 

Carte de localisation de Woippy, près de Metz (Moselle, Lorraine), où trois  jeunes sur un scooter ont été poursuivis par la police avant d’être victimes  d’un accident.
Carte de localisation de Woippy, près de Metz (Moselle, Lorraine), où trois jeunes sur un scooter ont été poursuivis par la police avant d’être victimes d’un accident. — IDE
Une cinquantaine de policiers et de gendarmes mobiles aidés par des chiens, ont commencé mercredi peu avant 23h00 à disperser des attroupements dans le quartier du Roi à Woippy après des incidents dans cette cité sensible.

Trois jeunes, qui circulaient sur le même scooter et étaient poursuivis par la police municipale de Woippy, près de Metz (Moselle), ont été victimes d'un accident qui a fait un mort et deux blessés graves dans la nuit de mardi à mercredi, a-t-on appris auprès du député-maire UMP de la ville François Grosdidier.

Les trois jeunes, âgés d'une vingtaine d'années, roulaient  «sans casque et à vitesse excessive» sur un deux-roues «probablement volé», a précisé le député-maire. Les deux blessés sont actuellement hospitalisés dans un état «critique» à Nancy, a ajouté le parlementaire.
 
Ils «circulaient en zigzaguant»

Le drame s'est produit alors que les policiers, au nombre de trois dans leur véhicule, avaient mis en marche leur gyrophare pour interpeller les contrevenants, qui «circulaient en zigzaguant sur l'avenue Foch», une artère du centre-ville où se trouve la mairie, a-t-il encore dit.

«Les policiers, deux hommes et une femme, ont respecté les consignes qui leur avaient été données pour ce type d'intervention», selon le député-maire de Woippy. «Ils ont mis en marche leur gyrophare mais n'ont pas pris de risques inconsidérés en tentant d'interpeller» les trois occupants du scooter, a affirmé François Grosdidier.
 
Selon lui, il n'y a pas eu de 'contact' entre le scooter et la voiture de la police municipale, déclaration confirmée par une source de la police nationale de Metz.
 
Décès sur place

«C'est la première fois que la police (municipale de Woippy, ndlr), créée il y a neuf ans, est confrontée à ce type de situation», a ajouté François Grosdidier.
 
Selon lui, les jeunes sont tombés seuls du deux-roues dans un virage et ont heurté violemment la chaussée. L'un d'eux est décédé sur place, apparemment à la suite d'un traumatisme crânien.
 
Par la suite, il a été établi que les trois jeunes circulaient sans les papiers du deux-roues.