Entre la Cour des comptes et Bordeaux, Alain Juppé a choisi...

POLITIQUE Il ne quitte pas sa ville...

Avec agence

— 

"Ce pape commence à poser un vrai problème", a déclaré l'ancien Premier ministre Alain Juppé (UMP), pour qui on a l'impression qu'il vit "dans une situation d'autisme total".
"Ce pape commence à poser un vrai problème", a déclaré l'ancien Premier ministre Alain Juppé (UMP), pour qui on a l'impression qu'il vit "dans une situation d'autisme total". — Pierre Andrieu AFP/Archives

Alain Juppé (UMP) affirme, dans une interview aux Echos à paraître mardi, avoir refusé la présidence de la Cour des Comptes proposée par le président Nicolas Sarkozy après la mort de Philippe Séguin, pour ne pas renoncer à son mandat de maire de Bordeaux.

 
«Si j'avais accepté, cela aurait impliqué que je renonce à mon mandat de maire de Bordeaux. Je ne ferai pas ça aux Bordelaises et aux Bordelais. L'idée que je pourrais m'ennuyer à Bordeaux est une idée qu'il faut se sortir de la tête», déclare l'ancien Premier ministre. Interrogé sur l'éventualité de son retour au gouvernement, où il a été un éphémère premier ministre de l'Ecologie en 2007, M. Juppé répond: «la question ne se pose pas aujourd'hui. Il y a bien des manières de servir son pays».