Immigration: Eric Besson, content de son bilan, un an après sa nomination

BILAN 29.288 reconduites à la frontières en 2009...

Bérénice Dubuc

— 

Le ministre de l'Immigration, Eric Besson, présente ses voeux à la presse au ministère, à Paris, le 18 janvier 2009.
Le ministre de l'Immigration, Eric Besson, présente ses voeux à la presse au ministère, à Paris, le 18 janvier 2009. — S.ORTOLA / 20minutes

Eric Besson ne s’est pas risqué à analyser les chiffres lancés à la presse, lors de la présentation des grandes lignes de son bilan 2009, un an après sa nomination au ministère de l’Immigration.

Pas besoin, ils parlent d’eux-mêmes. En 2009, tous les flux migratoires, légaux ou non, sont en baisse. Une baisse effective partout en Europe, «classique en période de crise économique», selon le ministre. Le nombre de titres de séjour délivrés est aussi en légère baisse, de 3,7%. À l’inverse, le nombre de demande d'asile est en augmentation, la France est le premier pays européen et le deuxième au monde concernant le nombre de demandes d'asile. Autre «médaille» pour la France en 2009, celle du nombre d’étrangers naturalisés. Ils ont été 108.275, un chiffre équivalent à celui de 2008, soit 4,4% de la population étrangère sur notre territoire. Le ministre fait valoir que la France est en tête des pays européens en la matière.

6.000 régularisations


En matière de régularisations, sur environ 6.000 réalisées en 2009, environ 3.000 l'ont été au titre du travail, précise Eric Besson. Et, comme prévu, 29.288 étrangers en situation irrégulière ont été reconduits à la frontière en 2009, selon le bilan définitif (voir encadré). Soit 1,7% de moins qu'en 2008, mais plus que l'objectif assigné de 27.000. Quant à la directive instaurant la délivrance d’une carte de séjour de 10 ans à un migrant en situation irrégulière qui dénoncerait ses passeurs, le chiffre est «faible»: quelques migrants seulement en ont bénéficié.

Le ministre a profité de ces vœux pour annoncer qu’il présenterait, «fin février ou début mars», un projet de loi sur l'immigration en Conseil des ministres. Ce dernier contiendra notamment la transposition de la directive européenne sur le retour des étrangers en situation irrégulière dans leur pays d'origine, ou encore la directive sur la lutte contre l’emploi des étrangers sans titre de séjour.

Mayotte et La Guyane pas comptabilisés
Les statistiques données par le ministre n’intègrent pas les reconduites à la frontière opérées depuis les territoires d’Outre-Mer. Ainsi, selon un rapport de la Cimade, 15.000 clandestins ont été reconduits en 2008, 10.000 en Guyane. Ces deux territoires, frontaliers de pays pauvres (Comores pour Mayotte, Brésil et Surinam pour La Guyane) subissent une forte pression migratoire.