Une réforme pas « lisible »

— 

Et toc pour le gouvernement ! Hier, Jean-Pierre Raffarin, a déploré sur France 5 que la réforme des collectivités territoriales soit découpée.

« Je n'apprécie pas qu'on ait quatre textes comme ça échelonnés, pour une réforme qui, ainsi, manque de visibilité », a-t-il déclaré. Après l'adoption en décembre d'un premier texte raccourcissant les mandats des conseillers régionaux et généraux, demain, le Sénat doit examiner le projet créant le statut des conseillers territoriaux. « Cela empêche un peu d'avoir une vision globale, on va discuter par exemple du conseiller territorial maintenant et de son mode d'élection et de ses compétences plus tard. Tout cela manque de lisibilité », a insisté le sénateur UMP.

Pourtant, il s'est félicité de la création des conseillers territoriaux : « Demain, il y aura un seul élu qui ira au département et à la région, cela va être une sorte d'agent unificateur qui va rapprocher départements et régions et qui fait qu'on va simplifier notre organisation. » W