Il pirate le système informatique de son collège pour améliorer ses notes

FAITS-DIVERS L'élève de 3e va être convoqué devant un juge...

M.N. avec agence

— 

Salle d'ordinateurs dans un collège.
Salle d'ordinateurs dans un collège. — DURAND FLORENCE/SIPA
Pour quelques points de plus. Un adolescent de 15 ans va être convoqué devant un juge des enfants après avoir piraté le système informatique de son collège d'Arras (Pas-de-Calais) dans le but de falsifier ses notes.

Brièvement placé en garde à vue le 5 octobre, l’hacker en culottes courtes, élève de 3ème du collège privé Saint-Joseph, a reconnu les faits. Il doit être prochainement convoqué par un juge des enfants.

L'adolescent, pourtant bon élève, a tenté de s'introduire dans le système de gestion des notes pour améliorer encore ses résultats.

Il a envoyé 40.000 mails à partir du système informatique du collège qui s'est retrouvé bloqué pendant quatre jours à partir du 30 septembre avant de prendre contrôle du serveur.

«Un jeu pour lui»
 
Le chef d'établissement a déposé plainte, et le parquet a saisi la cellule cybercriminalité de la gendarmerie d'Arras.
 
«C'était un jeu pour lui, il avait récupéré un logiciel sur Internet qu'il a voulu essayer, selon Élise Bozzolo, substitut du procureur chargée des mineurs, citée dans la Voix du Nord. Il dit n'avoir pas mesuré les conséquences de ses actes».

Dans l'ordinateur de l'adolescent, identifié grâce à son adresse IP, les enquêteurs ont trouvé des logiciels permettant de pirater des systèmes informatiques.

Plus de peur que de mal
 
Exclu deux jours, il a été réintégré et prépare son brevet, a précisé Dominique Devos, le directeur du collège. «Le péché doit être traité et le pécheur accompagné. Nous avons eu plus de peur que de mal», a-t-il expliqué.

Le directeur réclame à la famille du jeune homme 500 euros de dommages et intérêts pour couvrir les frais d'installation d'un nouveau serveur informatique, dont l'achat (environ 5.000 euros) a été pris en charge par le collège.
 
En outre, le mineur a dû présenter des excuses à Saint-Joseph et a été exclu deux jours du collège.
 
«Nous avons assuré notre rôle éducatif en sensibilisant les élèves, a précisé Dominique Devos à la Voix du Nord. Le but était aussi que ce jeune ne devienne pas une "vedette"».
 
Toujours selon la Voix du Nord, le jeune homme envisage de devenir plus tard informaticien.