Grippe A (H1N1): La France veut se débarrasser de son surplus de vaccins

SANTE 94 millions de doses, ça faisait peut-être un peu beaucoup...

N. B. avec agence

— 

Les vaccins sans adjuvant devaient être disponibles dès le 20 novembre 2009.
Les vaccins sans adjuvant devaient être disponibles dès le 20 novembre 2009. — J.-S. EVRARD / 20 MINUTES

Roselyne Bachelot avait peut-être vu un peu large. Mais elle pourra toujours rétorquer que mieux vaut prévenir que guérir alors que le ministère de la Santé a confirmé dimanche matin une information de l’édition dominicale du Parisien selon laquelle la France a commencé à revendre à l'étranger une partie de son stock de vaccins contre le virus de la grippe A (H1N1) commandés en excédent.

>> Retrouvez tous nos articles sur la grippe A par ici


«On était parti sur un schéma de vaccination à deux doses, mais dès lors qu'une seule dose suffit, on peut se permettre de revendre une partie du stock», a expliqué une porte-parole du ministère.

La France avait commandé cet été 94 millions de doses dans la perspective d'une double injection. Mais il est apparu en novembre qu'une seule dose de vaccin suffisait pour protéger les patients.

L’Allemagne aussi a vu un peu large

Parmi les premiers acquéreurs, le Qatar a déjà acheté 300.000 doses et la négociation est bien engagée avec l'Egypte, qui souhaite acquérir 2 millions de doses, a précisé le ministère. Des négociations sont également en cours avec l'Ukraine, où la France est en concurrence avec l'Allemagne, selon la même source.

La commande française, d'un montant total de 675 millions d'euros, avait été passée auprès de quatre laboratoires différents - GlaxoSmithKline (GSK), Novartis, Sanofi-Pasteur et Baxter - ayant obtenu l'aval de l'agence européenne des médicaments (EMEA).

Depuis le début de la campagne de vaccination française le 21 octobre, quelque 5 millions de personnes ont été vaccinées.