Début d'une grève à Disneyland Paris

SOCIAL Deux syndicats appellent à protester contre le gel des salaires...

J. M. avec agence

— 

Mickey et Minnie au parc Disneyland Paris.
Mickey et Minnie au parc Disneyland Paris. — LORENVU/SIPA

Du rififi chez Mickey. Les syndicats CFDT et CFTC de Disneyland Paris appellent à la grève ce mercredi dès 7h et ce, pour toute la journée. Ils entendent protester contre le «gel des salaires» et demandent à leur direction «l'ouverture immédiate des négociations».
 
«Notre but n'est pas d'empêcher les visiteurs d'entrer dans le parc mais de les informer sur les conditions de travail des salariés», a précisé à l'AFP un syndicaliste CFTC. Le parc sera donc ouvert aux visiteurs, mais la grogne des employés fait tache dans le monde féérique de la souris yankee.
 
Problème de calendrier
 
La direction assure de son côté avoir «réaffirmé aux organisations syndicales sa volonté de mettre en place un plan de salaires pour l'année 2010 en ouvrant de nouvelles négociations salariales le 18 février». Elle ajoute dans un communiqué «s'être engagée à permettre un aboutissement de ces négociations avec un plan de salaires», en «fonction de la situation économique», qui ne soit «pas égal à zéro».
 
En ligne de mire: une «mise en oeuvre de ce plan au plus tard le 1er juillet», selon la direction. Mais les syndicats CFDT et CFTC s'impatientent et demandent «l'ouverture immédiate d'une négociation», estimant que «le mois de février, c'est trop tard pour négocier». De fait, la période de Noël est notoirement plus propice aux négos, comme en témoigne Stéphane Sirot, historien et spécialiste des grèves et des syndicats de l'Université Cergy-Pontoise, interrogé par 20minutes.fr: en général, «on choisit le moment qui est propice: pour qu'une grève marche, il faut qu'elle gêne les gens.»

>> Noël est-il pris en otage par les grévistes? Pour le savoir, cliquez ici