Nora Berra claque la porte d'une réunion du groupe UMP à l'Assemblée nationale

POLITIQUE Elle n'a pas supporté un dérapage de Pascal Clément sur les minarets...

Avec agence

— 

JOBARD / SIPA

La secrétaire d'Etat aux Aînés, Nora Berra, a claqué la porte de la réunion du groupe UMP à l'Assemblée nationale ce mardi pour protester contre des propos «insupportables» du député UMP et ancien garde des Sceaux, Pascal Clément, sur les minarets.

«Le jour où il y aura autant de minarets que de cathédrales en France, ça ne sera plus la France», aurait déclaré Pascal Clément, selon plusieurs participants à cette réunion à huis clos interrogés par l'AFP, alors qu'il s'agissait d'un débat interne sur le port du voile intégral.

En entendant ces propos, Nora Berra s'est levée et a quitté la salle Colbert en lançant, selon son entourage: «Qu'un ancien garde des Sceaux tienne ces propos anti-laïcs dans une enceinte symbole de la République comme l'Assemblée nationale, c'est insupportable! C'est ça la démocratie?»

Jean-François Copé calme le jeu

Le patron des députés UMP, Jean-François Copé, est alors intervenu pour rappeler que les propos de Pascal Clément n'avaient «rien à voir avec le débat sur la burqa» et pour inviter ses collègues à «ne pas faire d'amalgames».

L'ancien garde des Sceaux a alors atténué ses propos, selon des témoins, en se disant favorable à ce qu'il y ait des lieux de culte pour tous mais que se posait «le problème de la visibilité».

Luc Chatel n'a rien entendu

Le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel, a affirmé mardi sur RTL qu'il n'avait «pas entendu les propos» controversés sur les minarets prêtés par Nora Berra à Pascal Clément. Il n'aurait pas vu non plus «sa collègue» quitter la réunion.

«J’ai été à cette réunion du groupe UMP (...) et j’ai entendu un débat intéressant sur la question de la burqa, (...) Avec beaucoup de conviction Pascal Clément a dit qu’il avait l’impression de retourner 5 ans en arrière -, il avait participé au travail sur l’interdiction du voile à l’école - en disant que l’on se posait à l’époque les mêmes questions et la suite nous a donné raison donc allons au bout de nos convictions», a rapporté Luc Chatel.

Christian Estrosi n'y était pas mais soutient Nora Berra

De son côté, le ministre de l'Industrie, Christian Estrosi, qui n'assistait pas à cette réunion du groupe UMP, a déclaré à Europe 1 que la question du port du voile intégral était «sujet qui déclenche des passions» et qu'il désapprouvait «totalement les propos de Pascal Clément».

Cependant, le ministre n'aurait pas quitté la salle de cette manière: «On ne quitte pas la réunion du groupe UMP parce que le débat ça se fait entre nous. Dire ma part de vérité à Pascal Clément, c'est ce que j'aurais fait.»