L'Assemblée ne fait pas de cadeaux à Noël Mamère

POLITIQUE Il a fait un bras d'honneur aux élus UMP, qui ont répondu par des insultes...

M. D. avec agence

— 

Les députés ont approuvé jeudi les "principes généraux" de l'utilisation des organismes génétiquement modifiés, un des articles clé du projet de loi sur les OGM, dont l'examen s'est transformé en course de lenteur, dans une ambiance électrique.
Les députés ont approuvé jeudi les "principes généraux" de l'utilisation des organismes génétiquement modifiés, un des articles clé du projet de loi sur les OGM, dont l'examen s'est transformé en course de lenteur, dans une ambiance électrique. — Francois Guillot AFP

Non, ce n'est pas la cour de récré, mais l'Assemblée nationale. Noël Mamère (Verts), accusé de «geste insultant» dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale lors de l'intrusion de Greenpeace, a été sanctionné, ce mercredi, par le Bureau du Palais-Bourbon d'un rappel à l'ordre avec inscription au procès-verbal, a annoncé Bernard Accoyer.

Le Bureau de l'Assemblée Nationale a également décidé d'envoyer «une lettre de rappel solennelle» à l'ensemble des députés «pour les inciter au respect des règles» de l'Assemblée. Le rappel à l'ordre, avec inscription au procès-verbal, est la deuxième des sanctions disciplinaires prévues par le règlement de l'Assemblée.

«S'il faut refaire un bras d'honneur, je le referai volontiers et je paierai», a réagi Noël Mamère à cette décision, expliquant son geste pour répondre à des «insultes».



«Méthode de voyou»


C'est le président du groupe Nouveau Centre, François Sauvadet, qui avait demandé une sanction à l'encontre de Noël Mamère à la suite des incidents survenus, après l'intrusion de militants de Greenpeace dans l'hémicycle, le 2 décembre, en plein débat sur le sommet de Copenhague.

Le député Vert avait applaudi l'initiative, étant même accusé - à tort - par les députés de la majorité d'avoir facilité l'entrée des militants en les invitant dans les tribunes du public. «Méthode de voyou» avait lancé, au micro, François Sauvadet.

Selon les images retransmises par Canal +, Noël Mamère avait alors fait un bras d'honneur en direction des élus de la majorité. Mais ces derniers avaient de leur côté proféré des insultes à l'égard des militants de Greenpeace et des députés de gauche, les traitant notamment de «voyous, fascistes...». Le Bureau de l'Assemblée a«"regretté et condamné fermement les injures, venant notamment des bancs UMP et Nouveau Centre qui ont émaillé», le débat sur le sommet de Copenhague.