Un ado blessé au fusil, ses agresseurs présumés interpellés

VAL-DE-MARNE Le jeune de 16 ans a été blessé mardi par un tir de fusil devant son lycée de Sucy-en-Brie...

M. D. avec agence

— 

Carte de localisation de Sucy-en-Brie, où un lycéen a été blessé par un tir de fusil à pompe le 15 décembre 2009.
Carte de localisation de Sucy-en-Brie, où un lycéen a été blessé par un tir de fusil à pompe le 15 décembre 2009. — Idé
Une troisième personne a été interpellée dans le cadre de l'enquête sur le tir de fusil qui a blessé un adolescent de 16 ans mardi devant son lycée mardi.

Cette arrestation fait suite aux deux première interpellations qui ont eu lieu mardi soir. Elle pourrait être suivie par deux autres arrestations, deux complices présumés étant encore recherchés par la police.

Un différend amoureux

Parmi les personnes arrêtées figure l'auteur présumé du tir, un jeune homme de 18 ans de Champigny-sur-Marne. Placé en garde à vue et identifié par sa victime, il a reconnu les faits qui lui sont reprochés, en déclarant avoir agi dans le cadre d'un règlement de compte lié à une rivalité amoureuse.

Les deux autres personnes interpellées, ainsi que les deux personnes recherchées, sont soupçonnées de l'avoir accompagné lors de son agression, a précisé le parquet de Créteil.

Blessure au genou

Le lycéen, légèrement blessé au genou, a été hospitalisé à Créteil, sans que ses jours ne soient en danger.
Selon les premiers éléments de l'enquête, l'adolescent, un élève de première du lycée Montaleau de Sucy-en-Brie, fumait une cigarette devant l'établissement en compagnie d'amis lorsqu'une voiture s'est arrêtée à sa hauteur, aux alentours de 15h30.
 
«La personne qui se trouvait dans la voiture lui a alors tiré dessus à l'aide d'un fusil et l'a blessé au genou» avant de prendre la fuite, a raconté une source policière, qui n'a pas été en mesure de préciser la nature de l'arme utilisée pour l'agression.

«Des bagarres, parfois violentes»

«Ce genre d'incident n'était jamais arrivé auparavant. Jusque-là, on avait des bagarres, parfois violentes, mais jamais de règlements de compte avec des coups de feu», a réagi Marie-Carole Ciuntu, maire UMP de Sucy-en-Brie, jugeant «inquiétant» l'incident «lié à une histoire amoureuse».

«La spécificité du lycée Montaleau, c'est qu'il réunit des élèves venant de de l'ensemble du département (du Val-de-Marne), ce qui est parfois compliqué à gérer. Mais rien ne laissait penser qu'il pourrait s'y passer quelque chose d'aussi grave», a-t-elle ajouté.