La mosquée de Castres profanée

CULTE Des inscriptions xénophobes et des croix gammées ont été taggées sur la façade...

Avec agence

— 

Le responsable de la mosquée de Castres a annoncé dimanche que son lieu de culte a été profanée dans la nuit de samedi à dimanche par des inconnus qui ont taggé sur ses murs extérieurs des propos xénophobes et des croix gammées.

Après avoir franchi le portail, les inconnus ont dessiné des croix gammées et écrit «Sieg heil» sur les murs extérieurs de la mosquée, où ils ont également tracé des inscriptions dont «La France aux Français» et «White power», a indiqué le président de l'Association islamique de Castres, Abdelmalek Bouregba, interrogé par l’AFP.

Des pieds de cochon ont également été suspendus à la poignée du portail. Sur la porte, des oreilles de cochon avaient été agrafées et des affiches placardées sur lesquelles étaient dessinés des drapeaux français, a-t-il précisé. Il a indiqué que les auteurs de la profanation n'avaient pas pénétré à l'intérieur de la mosquée.

Climat propice...

La police de Castres s'est rendue sur place pour procéder à des relevés d'empreintes, a ajouté Abdelmalek Bouregba, précisant qu'il allait porter plainte.

Le responsable de la mosquée Bilal, ouverte en 1986 dans un ancien hangar et comportant une salle de prière de quelque 200 m2, s'est déclaré outré par la profanation, qu'il a qualifié d'«acte prémédité».

«C'est un ensemble. Depuis un certain temps, on n'arrête pas de viser la communauté musulmane», a-t-il dénoncé, faisant notamment allusion à certains dérapages dans les débats sur l'identité nationale en France et au référendum pour l'interdiction de la construction de nouveaux minarets en Suisse.


>> En raison de débordements fréquents sur ce type d’articles, nous nous voyons contraints de le fermer aux commentaires. Merci de votre compréhension.