Identité nationale: Sarkozy tente un recadrage

POLITIQUE Le Président signe une tribune dans «Le Monde»...

Laure de Charette

— 

Une ode à l' «humble discrétion». Englué dans une polémique sur l'opportunité de lancer un débat sur l'identité nationale, à trois mois des élections régionales, le chef de l'Etat s'offre aujourd'hui une tribune dans le quotidien Le Monde. Profitant de l'affaire récente des minarets en Suisse, Nicolas Sarkozy cherche à convaincre que «l'identité nationale, c'est l'antidote au communautarisme». Sans grand succès : plusieurs députés de la majorité ont osé contester hier ouvertement l'opportunité du débat, quelques instants avant qu'il ne débute au Palais-Bourbon. Certains craignent en effet qu'il ne crée «un appel d'air pour le Front national».

Métissage contre communautarisme

Moralisateur parfois - «celui qui accueille doit reconnaître ce que l'autre peut lui apporter » et « celui qui arrive doit respecter ce qui était là avant lui» -, le chef de l'Etat se permet dans son long texte une «adresse» à ses «compatriotes musulmans», qui sonne comme une mise en garde : il leur demande de ne pas défier l'héritage de la civilisation chrétienne ni les valeurs de la République. Une allusion au port de la burqa, qui n'a selon lui pas sa place en France.

Ces lignes n'ont pas manqué de susciter de nombreuses réactions hier. Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche) y voit « un acte d'escalade dans les surenchères identitaires franchouillardes ». Bruno Le Roux, porte-parole du groupe PS à l'Assemblée, juge que le texte «ne clarifie pas véritablement les choses». Seul point d'accord: la défense du « métissage » au détriment du « communautarisme » semble remporter les suffrages.