Grèves: Demandez le programme!

SOCIAL Alors que les mobilisations se multiplient, 20minutes.fr fait le point...

Corentin Chauvel

— 

 
  — Idé

Les fêtes de fin d'année approchent, mais le front social ne relâche pas la pression. Pas moins de sept grèves et/ou manifestations sont programmées rien que cette semaine. C'est surtout dans les transports que ça va coincer, et particulièrement en région parisienne.
 
Les taxis
Si votre avion atterrit à Paris ce mardi et que vous comptez vous rendre ensuite dans la capitale, privilégiez le RER. Sauf si vous voulez participer à l'opération escargot menée par les chauffeurs de taxis parisiens et la note risque d'être salée. Ils protestent contre l'autorisation donnée aux motos-taxis de faire monter des clients dans les stations réservées aux voitures. Des perturbations sont ainsi prévues sur les autoroutes A1, A6 et A106 ainsi que sur le boulevard périphérique donc profitez vraiment du RER tant qu'il fonctionne encore.
 
Le RER A
Un mois après son dernier blackout, le RER A risque à nouveau de laisser des millions de voyageurs à quai jeudi et vendredi. Un préavis de grève illimité a été déposé par les conducteurs afin de réclamer des hausses de salaires. Il faudra donc à nouveau s'armer de patience, ou prendre sa voiture, son vélo ou ses pieds... Pas d'inquiétude pour les lycéens parisiens qui utilisent cette ligne pour se rendre en cours, leurs professeurs risquent eux aussi d'être absents.
 
L'Education Nationale
C'est ce jeudi également que huit syndicats de l'Education Nationale ont décidé d'organiser une mobilisation. Ils ont déposé un préavis de grève afin de protester contre la réforme du lycée. Une manifestation est prévue à Paris à destination du Ministère de l'Education Nationale.
 
L'enseignement supérieur attendra mardi prochain, le 15 décembre, pour se mettre en grève. Les syndicats étudiants préparent une mobilisation pour les IUFM afin de lutter contre le projet de réforme de la formation des enseignants.
 
Les trains
Les syndicats CGT-Cheminots, l'UNSA et la CFDT ont appelé à une manifestation nationale ce mardi à Paris pour réclamer une hausse des salaires et une amélioration des conditions de travail. Le cortège doit partir de la gare Montparnasse à destination du ministère des Transports.
 
Les principaux syndicats de cheminots ont également déposé des préavis de grève reconductibles pour ce week-end à propos des réorganisations. Pour les conducteurs de la CFDT-Fgaac, cela débutera ce vendredi à partir de 12h.
 
Pour ceux de la CGT-cheminots, ce sera le lendemain samedi, à partir de 20h, le mouvement étant reconductible par périodes de 24h. Ce sera le même jour et à la même heure pour les quatre syndicats de contrôleurs (CGT, Unsa, Sud-Rail, CFDT).

Les musées
Et si vous aviez en tête de faire un tour dans un musée ou une bibliothèque près de chez vous au lieu d'aller au travail, faute de transports, n'y pensez pas trop non plus. Le mouvement lancé le 2 décembre dernier par les syndicats du ministère de la Culture pour protester contre les suppressions de postes dans le cadre de la Révision générale des Politiques publiques est particulièrement suivi.

A Paris, la Bibliothèque nationale de France (BNF), site François-Mitterrand, vient de le rejoindre ce mardi et vous ne pourrez pas y entrer. Le Château de Versailles est partiellement ouvert, tout comme le Louvre et l'Arc de Triomphe depuis plusieurs jours. Le centre Pompidou, lui, est toujours fermé depuis le 23 novembre. En revanche, pas de problème au musée d'Orsay qui est ouvert ce mardi et gratuit en plus grâce aux grévistes qui offrent un libre accès aux visiteurs. En région parisienne, le Musée d'archéologie de Saint-Germain en Laye et le Château de Compiègne ont toujours portes closes.

Le ministère de la Culture refusant le dialogue, l'intersyndicale (CGT-CFDT-SUD-FO-CFTC-FSU-UNSA) a appelé lundi à l'intensification du mouvement.
 
Les routiers
C'est la grève qui semble faire le plus peur au gouvernement puisque ce dernier a nommé lundi un médiateur afin de la désamorcer avant dimanche. Des négociations sont prévues mercredi avec le ministre des Transports, Dominique Bussereau. Elles interviennent pour résoudre le conflit opposant syndicats et patronat au sujet des salaires.
 
Si le gouvernement échoue, on pourra s'attendre aux classiques opérations escargot sur les routes mais surtout à des blocages d'entrepôts, menaçant ainsi les approvisionnements alimentaires juste avant les fêtes de fin d'année. Dans ce cas, envisagez d'acheter votre foie gras, votre dinde dès cette semaine, mais évitez les huîtres.