Fusillade mortelle pour «raisons sentimentales» dans un boulodrome

FAIT DIVERS Un homme a ouvert le feu avant de retourner l'arme contre lui...

O.R. avec agence

— 

Un différend amoureux qui a mal tourné. Un homme âgé de 64 ans a tiré au fusil sur plusieurs autres personnes, faisant un mort, ce mardi après-midi au boulodrome de Saint-Jean-d'Angély (Charente-Maritime). L'individu s'est ensuite suicidé à quelques kilomètres de là, à côté du domicile de son fils.

Le club de boulistes de Burie accueille tous les mardis des concours de vétérans, qui réunissent «entre 38 et 45 triplettes». Plusieurs parties de pétanque étaient en cours lorsque l'un des joueurs est arrivé vers 14h20 et s'est d'abord mis à tirer à plusieurs reprises à l'extérieur avec une carabine avant de viser des joueurs avec une seconde arme, a indiqué Fabienne Atzori, procureur de Saintes.


Cinq à six blessés

Selon la préfecture de la Rochelle, contactée par 20minutes.fr, l'homme a agi pour des raisons sentimentales. Le responsable du club de Saint-Jean-d'Angély, Jean-Yves Airault, a confirmé à l'AFP que le drame pourrait être dû à une «affaire passionnelle» en relation avec l'ex-femme du tireur, qui serait lui-même président du club de Burie. Il avait, semble-t-il, ciblé une personne en particulier, celle qui a été gravement blessée, a affirmé ce responsable.

Au total, six personnes ont été touchées, dont un homme, âgé de 72 ans, qui a succombé rapidement à ses blessures. Une autre personne a été grièvement blessée et transportée à l'hôpital de Saint-Jean-d'Angély. Frédéric Brassac avait indiqué un peu plus tôt qu'«aucun pronostic vital n'était engagé pour les blessés».

Il s'est enfui en voiture

Selon le site Internet du quotidien Sud-Ouest, le tireur aurait ensuite pris la fuite en voiture. Il se serait ensuite donné la mort près d'une maison à La Vergne, une commune située à quelques kilomètres à l'ouest de Saint-Jean-d'Angély, selon Frédéric Brassac.

La gendarmerie de
Saint-Jean-d'Angély est chargée de l'enquête et le procureur de Saintes s'est rendu sur place.