Faut-il instaurer des quotas de femmes dans les grandes entreprises?

SOCIAL Une proposition de loi va être déposée ce mardi à l'Assemblée nationale...

M. D. avec agence

— 

La majorité UMP à l'Assemblée nationale a étouffé jeudi la fronde d'une partie de ses membres en refusant de toucher au bouclier fiscal à l'occasion de l'examen du collectif budgétaire, en pleine journée de grève et de manifestations face à la crise.
La majorité UMP à l'Assemblée nationale a étouffé jeudi la fronde d'une partie de ses membres en refusant de toucher au bouclier fiscal à l'occasion de l'examen du collectif budgétaire, en pleine journée de grève et de manifestations face à la crise. — Bertrand Guay AFP

La parité est-elle possible dans les entreprises du CAC 40? Des députés vont en faire la demande ce mardi après-midi à l'Assemblée en déposant un texte dans ce sens. Selon des études officielles, on compte aujourd'hui 10,5% de femmes dans les conseils d'administration des entreprises du CAC 40 et 8% dans les 500 premières sociétés françaises. Si le texte est déposé ce mardi après-midi, il ne sera inscrit à l'ordre du jour que le 18 janvier.
 
Un «électrochoc nécessaire»
 
«C'est une discrimination aussi inacceptable que les discriminations raciales», a déclaré, dans un entretien dans La Croix, le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, Jean-François Copé. C'est lui qui déposera le projet de loi avec la députée UMP Marie-Jo Zimmermann ce mardi.
 
Evoquant un «électrochoc nécessaire», l'ancien ministre propose de «procéder dans les grandes entreprises comme nous l'avons fait il y a quelques années dans le domaine politique, en imposant la parité».
 
Cinq ans pour rattraper le décalage
 
La proposition de loi vise à instaurer, par paliers, 50% de femmes dans les conseils d'administration dans un délai qui ne pourra pas excéder cinq ans. «Les délibérations du conseil seront déclarées nulles si cette obligation n'est pas respectée au terme de ce délai», a expliqué Jean-François Copé.
 
Ce dernier n'a pas exclu le principe de sanctions financières si les entreprises ne respectent pas les règles. «Il faudra bien à un moment ou à un autre que les entreprises se conforment à cet objectif d'égalité salariale», a-t-il dit. «Mais je crois davantage à la dynamique et au contrôle interne que produiront des conseils d'administration paritaires. Laissons d'abord vivre cette mesure avant d'envisager des sanctions», a-t-il conclu.

Et vous, qu'en pensez-vous? Faut-il instaurer des quotas de femmes dans les grandes entreprises?

Loi sur la parité en politique

Une loi promulguée en juin 2000 par le gouvernement du socialiste Lionel Jospin avait introduit le principe des quotas de femmes dans la vie publique française pour les élections. Elle a contraint les partis politiques, sous peine de sanctions financières, à présenter un nombre égal d'hommes et de femmes aux élections régionales, municipales (dans les communes de 3.500 habitants et plus), sénatoriales (dans les départements soumis au scrutin proportionnel) et européennes.