L'enquête dans l'affaire Giraud-Lherbier relancée

JUSTICE Un supplément d'information a été demandé par le président de la cour d'assises...

C. F. avec agence

— 

Marie-Christine Van Kempen, la tante de Géraldine Giraud, comédienne assassinée avec son amie Katia Lherbier en novembre 2004, a été remise en liberté lundi après trois mois de détention provisoire, mais demeure mise en examen pour "complicité d'assassinat".
Marie-Christine Van Kempen, la tante de Géraldine Giraud, comédienne assassinée avec son amie Katia Lherbier en novembre 2004, a été remise en liberté lundi après trois mois de détention provisoire, mais demeure mise en examen pour "complicité d'assassinat". — Fred Dufour AFP/Archives

Nouveau rebondissement dans l’affaire du double homicide de Géraldine Giraud et Katia Lherbier. Le président de la cour d’assises chargée de juger Jean-Pierre Treiber en avril prochain à Auxerre (Yonne) vient d’ordonner un «supplément d’information», a indiqué ce dimanche le parquet général de Paris, confirmant une information du Parisien.

>> Retrouvez notre chronologie de l'affaire Giraud-Lherbier par ici

Une décision motivée, selon le quotidien, par le témoignage d’un ancien codétenu de Jean-Pierre Treiber. Dans L’Yonne républicaine datée du 15 septembre 2009, l’individu expliquait que Treiber lui aurait affirmé «connaître Marie-Christine Van Kempen», la tante de Géraldine Giraud, un temps mise en examen pour complicité d’assassinats dans cette affaire.

Renseignements recueillis pendant la cavale

Tout au long de l’enquête, l’un comme l’autre ont pourtant toujours affirmé qu’ils ne se connaissaient pas et qu’ils ne s’étaient jamais rencontrés.

Par ailleurs, certains renseignements recueillis pendant les deux mois et demi de cavale devront être étudiés pourraient compléter le scénario du double homicide, précise Le Parisien.